Taux fixe

     Mis à jour le

Taux immobilier fixe

Le taux d’un crédit représente le pourcentage de la somme empruntée qu’il vous sera demandé de verser en plus du remboursement de votre dette. Alors, en quoi choisir un taux fixe pour votre prêt immobilier serait-il avantageux pour vous ?

Qu’est-ce qu’un prêt immobilier à taux fixe ?

Si vous choisissez un taux fixe pour un emprunt, celui-ci restera constant sans pouvoir varier durant toute la durée du crédit. Il est principalement utilisé concernant les crédits à long terme, permettant de favoriser la sécurité du débiteur. C’est d’ailleurs une offre particulièrement intéressante pour financer une résidence principale par exemple. La durée de l’emprunt à taux fixe peut aller de 5 à 30 ans, selon plusieurs critères comme :

  • la durée du crédit
  • le montant de la participation personnelle
  • le lieu d’emprunt
  • la situation personnelle (âge, revenus, etc.).

Ce type de prêt permet de directement comparer les différentes offres. En effet, le taux annuel effectif global (TEAG, anciennement TEG), indicateur de référence des coûts totaux d’un prêt immobilier est connu précisément avec un taux fixe. Avant de signer le contrat, vous aurez alors connaissance :

  • du taux d’intérêt
  • du montant total du crédit (avec les intérêts)
  • de la durée prévue du remboursement
  • de la somme des échéances.

Attention à ne pas confondre un taux fixe et des mensualités fixes. En effet, vous pouvez être certain que le taux ne changera pas. En revanche, il vous est possible de choisir de rembourser plus au départ pour ensuite diminuer vos mensualités en fin de prêt.

Comment est calculé le taux fixe ?

Généralement, les taux fixes sont indexés selon l’OAT 10 ans (Obligations Assimilables au Trésor), ou selon le TME (Taux Moyen des Emprunts d’État):

  1. L’OAT représente le taux des emprunts d’État français
  2. Le TME indique le taux de rendement ce ces crédits à taux fixe sur le marché secondaire.

Les facteurs de calcul

Pour calculer ce taux, on prend en compte plusieurs facteurs :

  • L’indexation sur un des indices présentés ci-dessus
  • La marge de la banque
  • La durée de l’emprunt (si la période est courte, le risque d’incident de paiement sera plus faible et le taux sera naturellement moins élevé)
  • Le dossier du demandeur de crédit (l’âge et l’état de santé seront pris en compte, ainsi que la situation personnelle incluant l’apport financier de l’emprunteur et sa situation professionnelle)

Le TAEG

Autre indicateur à prendre en compte : le TAEG cité précédemment. Légalement, il se doit de prendre en compte l’ensemble des coûts obligatoires de l’emprunt. Il vous permettra de comparer les offres de prêt en fonction de leur montant final (si la somme prêtée est la même).

Cet indicateur de référence regroupe :

  • Le taux nominal (dont on se sert pour calculer les intérêts)
  • Les frais de prise en charge du dossier
  • Les frais d’assurances et de garanties
  • Les frais d’ouverture et de tenue du compte
  • Les frais liés à l’estimation du bien immobilier

Les caractéristiques d’un taux fixe

Un emprunt à taux fixe est caractérisé par l’absence de variation du pourcentage d’intérêt dû à la banque tout le temps de la durée du crédit. Lorsque vous souscrivez à un prêt à taux fixe, vous devez connaitre le TAEG de votre emprunt (afin de comparer les offres) ainsi que son coût total (montant des mensualités). Après souscription, si les taux du crédit augmentent, le montant du vôtre ne fluctuera pas. Les frais liés aux intérêts seront moins élevés avec le temps, car ils sont calculés sur le montant restant dû à la banque, qui se verra diminuer également à la suite des remboursements.

Les différents types de taux fixe

Il existe différents types de taux fixe selon quelques critères.

Le taux fixe à échéances constantes (ou prêt amortissable à taux fixe)

C’est la demande de souscription la plus courante, car elle permet des remboursements mensuels équivalents, dont le montant ne pourra changer jusqu’à la fin de la durée du crédit. Chaque mois, c’est la partie du capital que le débiteur rembourse qui augmente, tandis que les intérêts diminuent. De cette façon, le taux du crédit ne fluctuera pas durant la totalité de la période de prêt, tout comme le montant des mensualités. La durée d’un prêt immobilier à échéance constante peut aller jusqu’à 30 ans. Son fonctionnement fait que le débiteur lors du versement de la dernière mensualité aura remboursé son emprunt dans sa totalité.

Le taux fixe à échéances progressives

Un prêt à taux fixe et à échéances progressives indique une augmentation de manière régulière des mensualités au fil du temps. Cette évolution se fait de façon contractuelle, selon les critères décidés lors de la signature. Si vous savez que vos revenus vont augmenter par la suite pendant la durée du prêt auquel vous souhaitez souscrire, comme pour les personnes en début de carrière par exemple, choisir un taux fixe à échéances progressives peut être la solution idéale.

Le taux fixe à échéances modulables

Ce prêt à échéances modulables donne une certaine souplesse au débiteur afin de lui permettre de réguler son budget jusqu’à l’achèvement de la période de crédit. L’intérêt ici est que le souscripteur peut gérer ses remboursements en fonction des clauses de son contrat. Il est donc possible de réduire ses mensualités, mais aussi de les augmenter ou même de les suspendre de manière temporaire. Ainsi, vous pourrez vous adapter à votre évolution personnelle, tout en ayant l’assurance d’avoir un taux de prêt défini dès la signature du contrat.

Quels sont les avantages ?

  • Les mensualités restent inchangées pendant toute la durée du crédit (sauf pour les formules à échéances progressives et modulables). Cela offre au débiteur une vision d’ensemble qui lui apporte de la stabilité de la visibilité sur un plus long terme.
  • Vous pourrez maîtriser votre budget, car vous connaitrez le coût total du prêt ainsi que sa durée et les modalités de remboursement dès la rédaction du contrat.
  • À la différence d’un taux variable, le coût d’un emprunt à taux fixe restera le même, quelle que soit l’évolution du marché immobilier. Ainsi, si les taux augmentent, vous garderez l’avantage d’un coût plus bas.
  • Si vous souhaitez souscrire à un crédit à long ou à moyen terme, il est conseillé de préférer un emprunt à taux fixe afin de minimiser les risques (il est très compliqué de planifier l’évolution des taux dans une ou plusieurs décennies).
  • Il est possible de renégocier un taux fixe (si les taux d’intérêt du marché diminuent et que le vôtre est plus élevé, n’hésitez pas à tenter une négociation avec votre banque).
Partager sur: