Logements vacants en hausse

Investissements dans la construction immobilière malgré des logements vacants ? pourquoi ?

Les investissements dans l’immobilier et notamment la construction ne cessent de croître en France malgré des logements vacants. Les spécialistes prévoient une augmentation des constructions en 2018 et 2019 mais un ralentissement en 2020, car la demande de permis de construire a baissé sur les 3 derniers trimestres.

Un engouement qui est d’ailleurs européen. Il s’agit d’un marché très lucratif de plusieurs milliards d’euros en France, et chacun y trouve son compte.

Les constructeurs et promoteurs immobiliers réalisent de très belles marges sur les projets de constructions, tandis que les particuliers qui investissent y trouvent aussi quelques avantages.

On rappelle les différents avantages pour les particuliers à faire construire :

  • Des frais de notaires très amoindris par rapport à l’achat dans l’ancien
  • Un logement au normes énergétiques et à jour sur les dernières techniques d’isolation thermique.
  • Pas de budget travaux à prévoir
  • Pour les emprunteurs : une éligibilité au PTZ (prêt à taux zéro) avantageux et non disponible pour de l’achat dans l’ancien.
  • Une fiscalité allégée pour bonus écologique

En revanche, l’aspect négatif reste le prix d’achat plus élevé que dans l’ancien pour la même surface.

Le taux de vacances des logements en France est en croissance constante sur les deux dernières années, ce qui devrait peser davantage sur les loyers dans les régions concernées. Ce n’est pas un phénomène nouveau mais il s’aggrave d’année en année.

Mais alors pourquoi continuer à construire quand le taux de logements vacants augmente ?

Tout d’abord, les promoteurs sont constamment en recherche de zones constructibles afin de développer des projets. Sans zones constructibles, pas de revenus pour le promoteur.

Une fois les zones constructibles acquises ils doivent commercialiser les futurs biens à des acquéreurs, quelque soit l’utilisation future du logement. Les investisseurs locatifs comme les accédants à la propriété pour se loger sont donc les clients des promoteurs.

La course à la construction et à l’acquisition de zones constructibles peut mener les promoteurs à se lancer dans des projets non viables sur des zones peu attractives. C’est là que le taux de logements vacants sera important, pour les logements acquis à but locatif.