Assurance emprunteur : les tests médicaux sont-ils systématiques ?

La réponse est non ! Les tests médicaux ce n’est pas systématique. Avec des taux d’emprunts historiquement bas, les marges des banques sont restreintes sur leurs produits de crédit immobilier. Ce phénomène a entraîné une explosion sur l’assurance emprunteur qui représente maintenant jusqu’à 30% des coûts engendrés par votre prêt immobilier !

Heureusement pour les Français, la loi permet maintenant de changer d’assurance de prêt et de faire jouer la concurrence.

Deux lois passées en 2014 et tout récemment en janvier 2018 permettent ce changement et donc de réaliser des économies sur cette composante importante d’un crédit immobilier.

Les Tests médicaux

Mais alors, quelles sont les démarches pour changer d’assurance de prêt et surtout, faut-il réaliser systématiquement des tests médicaux ?

Les démarches pour changer d’assurance de prêt sont beaucoup moins lourdes que pour un crédit immobilier, et les aspects médicaux dépendent de l’assureur et du profil de l’emprunteur.

Certains assureurs se passent même de questionnaires médicaux si le crédit a été signé il y’a peu et le montant de dépasse pas une certaine somme.

Pour les assurés qui ont emprunté un gros montant ou signé leur crédit il y’a longtemps, les tests médicaux dépendent de l’assureur.

Généralement, les tests médicaux ne sont demandés que selon deux critères : l’âge et le montant emprunté. Chaque assureur a sa grille avec des tests de plus en plus lourds demandés à mesure que l’on s’approche d’un âge avancé ou que le montant à assurer est important.

Pour les jeunes et les montants communs, les tests médicaux peuvent être demandés en fonction des réponses au questionnaire médical. Si les réponses aux questions sont toutes négatives, alors il n’est rien demandé de plus.

En revanche, pour les personnes qui ont un risque médical a déclarer, il vaut mieux se diriger vers les assureurs qui sont plus souples sur les formalités médicales.

Mais alors, pour les cas spécifiques, le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ?

Absolument ! Même si les démarches ou tests demandés sont plus lourds, il y’a plusieurs raisons qui rendent le changement très important.

En premier lieu, pour les personnes présentant un risque médical, certaines garanties peuvent leur être refusées par l’assurance de la banque. Un assureur spécialisé saura alors mettre un prix sur ces garanties et assurer les personnes concernées.

Deuxièmement, les banques ne réalisent plus de marge sur les taux d’intérêts en environnement de taux historiquement bas. Elles se rattrapent donc sur l’assurance qui sera donc forcément plus cher que celle d’un assureur externe qui sera dans la plus part des cas entre 50 et 70% moins cher !