206 milliards de perte pour les assureurs à cause du coronavirus.

perte pour les assureurs
 David V.    Publié le 13/08/2020 à 11:38

En plus de secouer l'économie française et de freiner toutes les activités, la pandémie du coronavirus a profondément touché le domaine des assurances. En effet, selon plusieurs études, notamment par les Lloyd's of London, la crise sanitaire mondiale aurait un impact très important puisque la perte du secteur assurantiel s'élèverait à environ 206 milliards de dollars dans l'année 2020 et le montant des dédommagements aux souscripteurs assurés est estimé à 4,3 milliards de dollars. Ce montant serait similaire à celui des indemnisation lors des attentats du 11 septembre 2001.

Le secteur des assurances, le secteur le plus touché par la crise ?

Le plus gros marché de l'assurance mondial, Lloyd of London, a annoncé lors d'un communiqué les conséquences terribles de la pandémie du Covid-19 sur les organismes d'assurances. En effet, énormément de personnes dans le monde ont souffert de cette crise et ont eu d'importantes répercutions sur leur assurance. Sur cette perte d'environ 200 milliards de dollars, on considère que 107 milliards de dollars seraient destinés aux indemnisations sur les annulations d'évènements (beaucoup de mariages par exemple, ont dû être annulés suites aux restrictions sanitaires) et les assurances pour les voyages. On estime également une perte de 96 milliards de moins-value sur les portefeuilles d'investissement. En France, nous pouvons observer d'importantes dépenses des établissements d'assurance notamment de la Mutuelle Nationale des Hospitaliers (le MNH) qui a multiplié ses services afin de protéger ses souscripteurs grâce aux différentes garanties travaillant dans le secteur de la santé.
En plus de couvrir et de protéger les ménages contre les effets de la crise, les compagnies d'assurance doivent également indemniser les entreprises affectées : ?Le secteur de l'assurance dans le monde indemnise les entreprises et les personnes affectées par le Covid-19 en faisant marcher un grand nombre de couvertures différentes?, déclare, le directeur général de Lloyd's of London, John Neal. Les activités économiques ont été fortement impactés de cette situation, surtout pendant la période de confinement où le licenciement de salariés a été massif dû au freinage des productions ainsi que des activités. C'est pourquoi, sur le territoire français, de nombreuses compagnies d'assurances ont permis d'aider plusieurs TPE et indépendants en alimentant le fonds de solidarité mis en place par le gouvernement. C'est le cas pour Axa qui a versé un montant de 21 millions d'euros, pour l'organisme Groupama, la Macif et la Maif qui ont contribué en versant respectivement 14 millions, 5,2 millions et 4 millions d'euros afin d'aider les entreprises face à cette crise sanitaire. Les personnes assurées travaillant dans des professions libérales telles que les artisans et les commerçant ont pu profiter des services de leur assureur. Axa par exemple s'est engagé à reverser deux mois de cotisations à ses souscripteurs libéraux qui ne pouvaient plus exercer normalement leur activité professionnelle.
Les établissements d'assurance proposant des contrats d'assurance auto ont également été touchés par la pandémie. En effet selon Dominique Mahet, le directeur Maif Solutions « Le trafic automobile a chuté de 80%, confinement oblige. Pour un assureur comme nous, qui réalisons 50% de notre chiffre d'affaires sur cette activité, le fait d'avoir une moindre sinistralité nous fait réaliser une économie mensuelle de 50 millions d'euros sur les coûts techniques. Nous avons projeté cette évaluation sur huit semaines de confinement. Ce sont des économies réalisées par la collectivité des sociétaires. Il nous a paru normal et naturel de proposer que ces 100 millions d'euros d'économies soient redistribués aux sociétaires ». On considère que ces organismes d'assurances auraient reverser environ 100 millions d'euros de prime à leurs souscripteurs. En effet la diminution considérables d'accidents et de sinistres sur la route ont pour effet une diminution des primes d'assurance à payer.

Le secteur des assurances, un secteur souvent exposé aux pertes

Il est important de savoir que le secteur des assurances est souvent très impacté lors de crises qu'elles soient rattachées à des pandémies comme aujourd'hui, ou encore à des catastrophes naturelles majeures. En effet le monde assurantiel a du faire face à de nombreux cas ayant eu d'importantes conséquences tels que l'ouragan Katrina aux Etats-Unis en 2005, l'ouragan Harvey, Irma ou encore Maria en 2017.
John Neal, lors de son communiqué, explique qu'il est encore compliqué d'évaluer exactement la perte pour les assureurs en sachant que la situation peut évoluer, c'est-à-dire qu'elle peut empirer si les mesures de confinements sont rétablies ou la distanciation sociale resserrée, ou bien s'améliorer


Partager sur: