La baisse importante du taux de prêt immobilier

taux immobilier
 David V.    15/09/2020

Les taux de prêt immobilier ont connu une chute ces derniers mois. Les emprunteurs peuvent se réjouir car ils peuvent désormais contracter des prêts immobiliers à moindre couts. La plupart des établissements de crédit ont procéder à l’abaissement des taux de prêt immobilier. Cela apporte beaucoup d’avantages. Les particuliers peuvent profiter de cette situation pour le financement de leurs biens immobiliers. C’est incontestablement le moment de se lancer dans l’immobilier.

Juillet 2020 : baisse fulgurante des taux

Depuis Janvier, les baisses des barèmes de taux de prêt immobilier se sont succédées. On peut citer comme exemple le fait que le meilleur taux hors assurance pratiqué sur 20 ans a baissé de 0.65% s’établissant à 1.25% en juin contre 1.91% en janvier. Les barèmes communiqués par les organismes de crédit sont de l’ordre de -0,10%, -0,15% et dans certains cas -0,30% par rapport au mois de juin. Il faut remarquer que ces diminutions concernent certains profils et certaines durées d’emprunt. Le mois de juillet a donc été marqué par un revirement certain. Selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA, depuis le début de la crise du Covid 19, les banques ont augmenté les taux des crédits nouvellement souscrits.  Le but était de limiter au maximum les conséquences de la crise sur leurs équilibres financiers. Cependant, depuis le mois de juillet, ils ont changé de politique afin de répondre aux requêtes de crédits immobiliers. De plus, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé sa volonté de garder ses taux directeurs au plus bas pour favoriser la relance économique. Par conséquent, les taux des crédits immobiliers devraient en principe continuer à diminuer jusqu’à la fin de l’année si l’État veut appliquer la politique de relance. Cela permet de mieux soutenir les emprunteurs susceptibles de rembourser leurs prêts dans des délais acceptables.

Une baisse qui s’accompagne de critères plus rigides pour les dossiers

Les détenteurs de projets immobiliers disposent d’un privilège considérable actuellement.  La diminution du taux de prêt immobilier est une occasion pour enfin mettre en œuvre les grands plans dans ce domaine. Cependant, les banques n’ont pas encore procédé à la facilitation des crédits immobiliers. En effet, la plupart des organismes de crédit suivent à la lettre les recommandations du HCSF (Haut Conseil de stabilité financière). Elles impliquent d’une part d’éviter les crédits immobiliers de plus de 25 ans, un taux d’endettement dépassant les 33%  et d’autre part de prioriser les prêts immobiliers avec un minimum d’apport personnel. Avec la crise sanitaire actuelle, la pérennité de l’emploi est aussi devenue un critère majeur pour octroyer ou non un prêt immobilier. Par conséquent, pour avoir un dossier solide et augmenter les chances que celui -ci soit accepté, le candidat au prêt doit avoir un apport personnel. Il s’agit d’une somme d’argent, exprimée en pourcentage du montant total, que vous devez injecter à votre crédit immobilier afin de le compléter. Il est souvent utilisé pour payer les frais relatifs à l’emprunt (frais de notaire et/ou de dossier, caution, etc.). Il constitue un point phare de votre demande de crédit. En outre, le montant de votre apport personnel affecte le taux du prêt. Plus votre apport personnel d’achat immobilier est élevé, plus vous êtes en position de force pour requérir un meilleur taux de crédit. Il peut aussi faire baisser les dépenses annexes.
 Pour les banques, disposer d’un apport personnel équivalent à 10 % du prix d’achat du bien immobilier) est nécessaire. La solvabilité de l’emprunteur est ainsi démontrée dans une certaine mesure. Dans ce contexte, un apport correspondant à 20 % ou plus accorde plus d’avantages. Cela permet de bénéficier d’un meilleur taux d’intérêt.  Le profil du demandeur de crédit immobilier peut donc avoir des conséquences sur la durée du remboursement et sur les mensualités. L’objectif majeur est d’éviter le surendettement qui reviendrait cher non seulement à la banque qui serait en faillite mais à l’emprunteur aussi. La croissance même de l’économie nationale dépend de ce système. Avant de demander un crédit pour votre projet immobilier, il est donc vivement recommandé de voir les taux des prêts immobiliers, mais surtout de vous souscrire à une offre en conformité avec votre solvabilité. L’abaissement des taux ne signifie pas forcément souplesse dans l’octroi des prêts. La crise fait que les banques tout en soutenant les projets immobiliers doivent éviter de financer les projets à risques.

Partager sur: