Assurance prêt immobilier et les surprimes

     Mis à jour le

Une surprime est un supplément de cotisation réclamé à l’assuré lorsque son risque médical, est supérieur au risque « moyen ». 

Qu’est-ce qu’une surprime ? 

En matière d’assurance de prêt immobilier, la surprime est le surcoût qui peut intervenir selon la situation de chaque assuré en cas où survienne un risque aggravé ou pour couvrir un nouveau risque. Elle est généralement calculée sous forme de pourcentage à ajouter à la cotisation initiale. 

Quelles sont les surprimes possibles selon les risques de santé?

Lorsqu’un salarié souhaite faire une demande d’assurance prêt immobilier, alors la compagnie d’assurance demande au salarié le remplissage d’un questionnaire de santé pour effectuer une évaluation du risque qu’elle présente. Lorsque l’assuré souffre d’une maladie alors l’assurance est susceptible de lui demander des examens médicaux approfondis. Ces différentes analyses peuvent se révéler délicates pour certains demandeurs d’assurance qui sont atteints de pathologie. Afin de faciliter l’étude du dossier, il est donc recommandé de fournir tous les résultats d’examens nécessaires.

En fonction des résultats, l’assurance peut décider ou pas de l’éligibilité à l’assurance du prêt immobilier et pratiquer ou non des surprimes. Selon les risques présent chez le travailleur on peut retrouver des surprimes comme : 

  • En cas de diabète l’assurance peut décider de pratiquer des surprimes allant de 50 à 150% ;
  • Lorsque l’assuré est un fumeur, la surprime est automatique dans ce cas et il peut avoir des surprimes allant jusqu’à environ 25% ; 
  • Maux de dos qu’il s’agisse de dorsalgie ou lombalgie, l’assurance peut appliquer une surprime de 100 à 300% ;
  • En cas de surpoids ou lorsque l’Indice de Masse Corporelle est comprise entre 25 et 32, l’assurance juge le risque plus élevé car il suppose une exposition plus facile à d’autre maladie et peut pratiquer des surprime entre 10 et 25% ; 
  •  Lorsque l’assuré souffre de cholestérol alors l’assurance peut lui imposer une restriction de garantie ce qui est fréquent ou une surprime entre 20 et 50% ;
  • En cas de dépression également l’assurance peut imposer des exclusions de garantie très probable, en ce qui concerne les garanties invalidité et arrêt de travail et/ou une surprime allant de 50 à 150%. 

La pratique d’une activité sportive implique-t-elle automatiquement une surprime?

Dans le cas où l’assuré pratique une activité sportive ou un loisir qui comporte un niveau de risque élevé, alors il est obligatoire de déclarer ces pratiques à l’assurance, qu’il soit professionnel ou amateur. Mais lorsque l’assuré débute une activité sportive quelque temps après avoir contracté son assurance, il lui faudra donc demander un avenant à son contrat afin de couvrir les risques à venir.

Cependant parmi les sports à risques on peut retrouver entre autres : les sports de combats, le surf, les escalades, les VTT, la plongée sous-marine à plus de 20 m, alpinisme, rafting, parachutisme. La déclaration de ces activités sportives considérées comme à risque par les assurances coutera surement à l’assuré l’établissement d’un contrat  d’assurance comportant la surprime, ce qui implique donc le paiement de frais supplémentaire, mais elle offrira à l’assuré la sérénité tout au long de la durée de remboursement de son prêt.

Quels métiers impliquent des surprimes?

La surprime est susceptible d’intervenir dans n’importe quel contrat d’assurance du moment où la personne qui désire souscrire à une assurance de prêt immobilier, peut s’avérer coûter cher à la compagnie d’assurance. Au moment de la souscription à l’assurance de prêt immobilier, les risques sont évalués, même ceux en rapport à l’activité professionnelle, il sera donc étudié la probabilité qu'interviennent des arrêts de travail, comme un accident grave dans le cadre du travail. 

Ainsi donc, un salarié qui se trouve devant un ordinateur toute la journée a très peu de risque d’avoir un accident qui pourrait le conduire à ne plus être en mesure de payer ses mensualités, alors qu’une personne qui travail en hauteur, sur des chantiers, dans le bâtiment ou encore en manipulant des substances dangereuses est beaucoup plus exposé à des accidents de travail.  

Comme métier à risque pouvant impliquer les surprimes on peut y retrouver les agriculteurs, l’artificier, le chauffeur routier, le chimiste ou le biologiste, le convoyeur de fonds, le couvreur, le diplomate, le moniteur de ski, certains ouvriers, le pharmacien, le pilote, le policier, le gendarme, le pompier, pécheur,  manutentionnaire, le cascadeur, les pétrolier et les gaziers, certains journalistes. 

Y-a-t-il d’autres cas où une surprime est appliquée?

La surprime peut également apparaître pour une assurance habitation, elle sera donc consécutive et notamment à l’endroit où se situe la résidence, des régions à risque, des zones inondables … Ces différents éléments sont pris en compte afin de souscrire pour une assurance habitation. La garantie catastrophe n’étant pas obligatoire, il revient donc à l’assuré de souscrire à une assurance multirisque habitation, qui est plus chère qu’une assurance basique et qui pourra couvrir ce type de sinistre.

Découvrez le prochain article sur l'arrêt maladie.

Partager sur: